Le Canada est un pays d’immigration accueillant de nombreux français venus travailler ou créer leur entreprise. Mais l’éloignement de Paris et le climat peuvent être un frein pour certains. Pour démarrer une nouvelle vie sans couper les ponts entièrement l’Afrique du Nord avec son littoral réunit plusieurs avantages.

Comparaison avec le territoire national

Selon le Ministère des affaires étrangères français « la situation politique et sécuritaire permet les voyages professionnels et touristiques » au Maroc. Casablanca, capitale économique du Maroc dispose d’une police appréciée des marocains. Dans ces grandes métropoles la vie est assez semblable à celle des villes d’Europe. Même le statut des sociétés est similaire ainsi que le déroulement d’une vente. Les décisions sont prises par les Assemblées d’actionnaires telle l’AGO dans les sociétés anonymes. Malgré quelques tensions entre l’Algérie et le Maroc, les algériens se sentent très bien au Maroc mais la Justice tarde parfois à leur accorder la nationalité. Les démarches pour créer une société d’import-export sont simples : tout passe par le Centre d’investissement et il reste à prendre connaissance des formalités douanières. Pour trouver un appartement à Casablanca avec vue sur mer, Anfa, le quartier d’affaires ou Ain Diab qui compte de belles villas, sont des lieux très agréables.

Importants Investissements français au Maroc mais la Turquie progresse

La prédominance des investissements français s’explique par la proximité géographique et le français, langue de prestige et du commerce. La pierre est un marché porteur qui présente toujours beaucoup d’opportunités sans trop de risques. Certes, les cafards sont une plaie dans les pays chauds mais il existe des répulsifs efficaces. Autres investissements, les grands projets tels que l’acier qui attire les étrangers dont la Turquie malgré la distance. Les 19 ports de commerce sont un des atouts du Maroc. Ils ont vu transiter 115 millions de tonnes de marchandises par bateau. La signature de conventions par Marrakech et Ankara facilite l’échange de savoir-faire entre les deux pays. La Turquie est très présente dans le commerce et exporte de l’acier vers le Maroc. La finance génère également du profit grâce à des portefeuilles-titres d’actions françaises ou marocaines. Depuis la fin de la guerre civile, la vente à destination de l’Algérie offre des perspectives car les produits marocains sont très demandés. Autre secteur, l’industrie chimique et acide fait l’objet d’un projet de subventions du gouvernement marocain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *